Mot phare 2021

Comme chaque année, je fais un bilan de fin d’année, je passe un moment privilégié avec moi-même pour faire le point. J’aime beaucoup ce moment. Pendant ce bilan, je réfléchis aux objectifs de l’année qui vient. Ces réflexions apportent un mot phare (ou plus) qui me guidera et m’inspirera au courant de l’année. Si cela vous intéresse, vous pouvez lire le mot phare des années passées, 2018, 2019, 2020. L’an passé justement le mot phare était « désencombrement » et la situation sanitaire et ses multiples confinements m’ont grandement aidée dans l’accomplissement de cette tâche sous tous les aspects de ma vie. Je suis plutôt satisfaite du résultat. 😄

L’année 2020 a été plutôt monothématique, non? Ça a été une année compliquée voire douloureuse, et cela est entièrement dû à la situation sanitaire, qui est toujours en cours soi dit en passant.

Alors oui, professionnellement, mon milieu a été durement touché par la crise. Au moment d’écrire ces lignes, les salles sont toujours fermées. J’ai la chance de pouvoir continuer à enseigner en ligne et ça fonctionne très bien même si ce n’est pas idéal. Les cours en entreprise, c’est compliqué à organiser. Mais les séances individuelles en yoga thérapie fleurissent, en ligne ou en présentiel. Pas étonnant, les gens ont besoin d’apprendre des nouveaux outils pour améliorer leur mieux-être au quotidien qui a été passablement chamboulé par la crise sanitaire. Beaucoup ont senti une anxiété nouvelle, une confusion de par le manque de prévisibilité, et le yoga offre des outils appropriés pour y faire face.

L’atmosphère et l’énergie des cours en présentiel me manquent ainsi que le si agréable rituel du thé après les cours. Ceci dit, comme beaucoup, je me suis adaptée et j’ai découvert des outils. J’ai appris à enseigner en ligne, à faire des vidéos et des audios que je vous offre sur le site dans le Studio virtuel ou sur les divers réseaux sociaux (Instagram, Facebook, You Tube). J’ai même terminé l’année avec le magnifique projet du yoga de l’Avent. Un marathon un peu fou, mais une belle folie. ☺️

Au niveau social, ça a été douloureux parfois, souvent. Ne pas voir mes parents surtout, ma famille et mes amis qui habitent loin a un coût moral, mais aussi physique, car le manque se ressent à l’intérieur du corps.

On a quand même la chance de pouvoir garder contact régulièrement et de se voir la binette grâce à la technologie, de laisser des messages vocaux pour entendre le son des voix, et donc de pouvoir accompagner ceux qui ont connu des difficultés (pas liées au Covid). Ce n’est pas rien. Et heureusement, le yoga m’empêche de ruminer sur ce qui pourrait arriver de mauvais aux miens et sur les différents scénarios catastrophiques possibles, donc de ce côté ça va. 😆

En bref, malgré la situation, mon impression globale est que ça a été une très belle année. J’ai un sentiment de contentement (santosha). Probablement parce que je suis très privilégiée et que, comme souvent, le yoga me permet de profiter des moments agréables sans me laisser trop abattre par les moments difficiles.

La maisonnée a été très présente cette année dû à la situation sanitaire. La maison était pleine tout le temps. Étant habituée à travailler de la maison et d’y être seule, j’avoue que je me suis inquiétée pour ma santé mentale quand le confinement a été annoncé! 😅 Et au final, cela s’est super bien passé. Tout le monde a coopéré et on a pu maintenir une harmonie et une joie familiale, profiter de nouveaux rituels très plaisants, chacun trouvant sa place dans ce nouvel ordre des choses.

Le mot phare qui m’est venue pour cette année est famille. Ce qui m’a paru un peu étonnant étant donné la proximité physique avec les membres de ma maisonnée pendant toute l’année dû au corona, et aussi parce que ma vie est axée sur ma famille, mes enfants, et j’ai toujours su en profiter au maximum. C’est quand même ce mot qui est ressorti. Peut-être justement parce que l’année écoulée a été merveilleuse de ce côté, parce que j’ai envie d’être encore plus là pour les miens et de profiter de chaque moment de maternitude sachant que bientôt les enfants seront partis. Je trouve important de faire le plein de souvenirs, de tendresse, de câlins. Au-delà de ma famille immédiate, le mot phare de « famille » inclut tous les gens qui m’entourent et qui me sont proches. J’ai envie d’être là pour eux et de leur montrer. Surtout, je tiens à leur donner ce sentiment de sécurité qui vient du fait de se savoir profondément aimés et de savoir que quelqu’un était là pour eux, a pris soin d’eux.

J’espère juste que 2021 me permettra de renouer en réel avec ma famille et mes amis au loin, mes parents me manquent terriblement. Je me concentre sur le fait qu’ils vont bien et sont en santé.

Je vous souhaite une année magnifiquement en santé et, si la situation vous rend confus, alors de la clarté mentale pour vous accompagner vers l’avant. Et une profonde harmonie intérieure.

Que mieux vous porte les yogis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close